Accueil > Politique, Société, Uncategorized > Mûre pour la dictature

Mûre pour la dictature

Avec le choix qui nous est donné au deuxième tour de cette élection présidentielle, tout indique que la France est mûre pour la dictature. Si, malgré les tentatives de dédiabolisation du Front National, la dérive vers un régime autocratique en cas de victoire de Marine le Pen semble évidente, la manière d’envisager l’exercice du pouvoir d’Emmanuel Macron n’en est pas moins inquiétante, et le silence assourdissant des médias qui entoure ses intentions le sont encore plus.

En effet, lorsque le chef d’En Marche émet le souhait de faire signer un engagement à voter toutes les propositions de lois qu’il fera à ceux qui se présenteront aux élections législatives sous sa bannière, personne ne s’en émeut plus que ça, alors qu’il annonce purement et simplement la fin du régime parlementaire par le musellement du pouvoir législatif (après les primaires de gauche et de droite, on voit bien qu’une signature n’engage à rien, mais quand même). Pourtant, lorsque Recep Tayyip Erdogan s’engage peu ou prou sur la même voie avec son référendum (certes complètement déséquilibré, le non n’ayant pas eu le droit de faire campagne, mais où le peuple a quand même été consulté, lui donnant une victoire étriquée), toutes les voies se sont élevées pour dénoncer à juste titre la mort de la démocratie en Turquie.

Et voilà que ce matin, nous apprenons que M Macron souhaite gouverner par ordonnance aussitôt qu’il sera élu pour aller vite. Là encore, aucune réaction. C’est pourtant encore un degré au-dessus de Manuel Valls, qui a quant à lui été pointé du doigt pour son utilisation de l’article 49.3, le parlement n’étant même pas consulté en cas d’ordonnance décrétée par le chef de l’Etat. Le si détestable Donald Trump n’a t-il procédé de même sitôt élu et été moqué pour sa mise en scène grotesque avec son brandissement au bureau ovale desdites ordonnances portant sa signature (leurs applications ont d’ailleurs été bloquées, d’une part par les juges pour celle concernant l’interdiction d’entrer sur le territoire des certains citoyens étrangers, et d’autre part par le Congrès qui a tout bonnement refusé de mettre aux voies sa décision d’abolir l’Obamacare).

Quand on ajoute à cela que le seul argument avancé par les partisans du sympathique Macron est que s’abstenir ou voter blanc revient à voter Le Pen, au lieu de dire qu’il tiendra bien entendu compte de ce qu’il sera élu avec les voies de gens qui n’adhèrent pas à ses idées et qu’il mettra par conséquent de l’eau dans son vin, la patrie des Droits de l’Homme semble bel et bien être mûre pour la dictature. Soft ou hard, au choix. Avec ces deux candidats, nous resterons certes en République, mais en aucun cas en Démocratie.

Pour ma part, j’irai m’asseoir sur le trottoir d’à côté comme le suggère Alain Souchon. N’y aura t-il que moi ?

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :