Archive

Archive for avril 2017

Mûre pour la dictature

Avec le choix qui nous est donné au deuxième tour de cette élection présidentielle, tout indique que la France est mûre pour la dictature. Si, malgré les tentatives de dédiabolisation du Front National, la dérive vers un régime autocratique en cas de victoire de Marine le Pen semble évidente, la manière d’envisager l’exercice du pouvoir d’Emmanuel Macron n’en est pas moins inquiétante, et le silence assourdissant des médias qui entoure ses intentions le sont encore plus.

En effet, lorsque le chef d’En Marche émet le souhait de faire signer un engagement à voter toutes les propositions de lois qu’il fera à ceux qui se présenteront aux élections législatives sous sa bannière, personne ne s’en émeut plus que ça, alors qu’il annonce purement et simplement la fin du régime parlementaire par le musellement du pouvoir législatif (après les primaires de gauche et de droite, on voit bien qu’une signature n’engage à rien, mais quand même). Pourtant, lorsque Recep Tayyip Erdogan s’engage peu ou prou sur la même voie avec son référendum (certes complètement déséquilibré, le non n’ayant pas eu le droit de faire campagne, mais où le peuple a quand même été consulté, lui donnant une victoire étriquée), toutes les voies se sont élevées pour dénoncer à juste titre la mort de la démocratie en Turquie.

Et voilà que ce matin, nous apprenons que M Macron souhaite gouverner par ordonnance aussitôt qu’il sera élu pour aller vite. Là encore, aucune réaction. C’est pourtant encore un degré au-dessus de Manuel Valls, qui a quant à lui été pointé du doigt pour son utilisation de l’article 49.3, le parlement n’étant même pas consulté en cas d’ordonnance décrétée par le chef de l’Etat. Le si détestable Donald Trump n’a t-il procédé de même sitôt élu et été moqué pour sa mise en scène grotesque avec son brandissement au bureau ovale desdites ordonnances portant sa signature (leurs applications ont d’ailleurs été bloquées, d’une part par les juges pour celle concernant l’interdiction d’entrer sur le territoire des certains citoyens étrangers, et d’autre part par le Congrès qui a tout bonnement refusé de mettre aux voies sa décision d’abolir l’Obamacare).

Quand on ajoute à cela que le seul argument avancé par les partisans du sympathique Macron est que s’abstenir ou voter blanc revient à voter Le Pen, au lieu de dire qu’il tiendra bien entendu compte de ce qu’il sera élu avec les voies de gens qui n’adhèrent pas à ses idées et qu’il mettra par conséquent de l’eau dans son vin, la patrie des Droits de l’Homme semble bel et bien être mûre pour la dictature. Soft ou hard, au choix. Avec ces deux candidats, nous resterons certes en République, mais en aucun cas en Démocratie.

Pour ma part, j’irai m’asseoir sur le trottoir d’à côté comme le suggère Alain Souchon. N’y aura t-il que moi ?

Publicités

Adolescence, sommeil et développement cérébral

Ce matin, je suis par hasard tombé sur une chronique qui expliquait que les adolescents sont massivement en manque de sommeil, que cela affecte le développement de leurs cerveaux, et par conséquent leurs capacités d’apprentissage. La faute à internet, au téléphone portable, aux réseaux sociaux qu’ils utilisent à plus de 90%, ou encore à la télé et aux jeux vidéos. La solution est donc de les en priver pour qu’ils aillent se coucher plus tôt, ces petits merdeux. Au risque de vous choquer, je vous dirai qu’ils n’en dormiront pas plus tôt pour autant, mais qu’ils s’occuperont alors plutôt avec ce qu’ils ont sous la main, à savoir leurs corps. Un pénis ou un clitoris sont en effet tout aussi divertissants. Certainement nous conseillera t-on alors de les obliger à dormir avec les mains au-dessus des couvertures comme au bon vieux temps.

Laissez moi maintenant vous présenter le problème de manière simplifiée. Nous avons des adolescents de forme carrée à plus de 90% que nous voulons faire entrer dans un trou rond. Un enfant de 3 ans verrait immédiatement que cela ne fonctionnera jamais. Mais les adultes responsables que nous sommes, experts et tout le bordel, répondent qu’il faut bien entendu tailler le cube afin qu’il rentre enfin dans ce putain de trou rond auquel ils doivent à tout prix s’adapter, même si cela doit les affecter gravement. Et c’est bien ce que l’étude constate. On force les ados à se lever trop tôt parce qu’ils doivent coûte que coûte s’adapter à des normes arbitraires qui ne sont pas pour eux. Et c’est comme ça pour à peu près tous les problèmes de notre société.

Conclusion : avec des principes aussi débiles que ceux là on n’est pas sorti de la merde. Nos experts actuels ont certainement dû souffrir d’un grave manque de sommeil dans leur adolescence.

Catégories :Société, Uncategorized