Archive

Archive for novembre 2016

Les cyclistes des rails

Vu hier à Strasbourg, et ce n’est pas la première fois, deux cyclistes qui montent dans le tram avec leurs vélos, empêchant ainsi une personne en fauteuil roulant d’y accéder et l’obligeant à attendre le suivant par une température frôlant le zéro. Attitude typique du sauveteur de planète à la moralité supérieure. Du coup, Donald Trump, ses gaz de schiste et son charbon remontent en flèche dans mon estime.

Publicités
Catégories :Uncategorized

Pourquoi l’expert perd

Avec l’élection de Donald Trump, le Brexit, ou encore l’arrivée en tête de François Fillon à la primaire nous avons assisté à un cuisant échec des experts, incapables de prédire ce résultat. Pourquoi donc se sont-ils tous plantés? se demande t-on.

 

Le réponse est simple. En psychologie, la définition d’expert est un peu différente de celle que nous lui attribuons d’ordinaire, il n’est pas si fort que ça et même plus bête qu’un individu qui ne l’est pas, le naïf, dans certaines circonstances.

En effet, l’expert se définit comme une personne qui a su résoudre un problème en établissant une méthode pour ce faire. Par la suite, lorsqu’il se retrouve confronté à des problèmes similaires, il applique sa méthode, ce qui lui permet d’arriver au bon résultat plus vite et plus efficacement qu’un individu naïf qui découvre pour la première fois la situation.

Par contre, lorsque le problème est seulement similaire en apparence, mais que la méthode de l’expert est inopérante, celui-ci met beaucoup plus de temps que le naïf à fournir le bon résultat. L’explication est limpide, conforté par ses nombreux succès précédents, l’expert fait toute confiance en sa méthode et se retrouve incapable de la remettre en cause avant d’avoir subi un nombre considérable d’échecs. Le naïf qui n’a quant à lui pas d’a priori quant à la méthode à employer va en tester une autre à chaque échec et tomber sur la bonne plus vite que l’expert. Dans la cas où un problème inédit se présente, un expert n’est donc pas seulement pas meilleur qu’un individu lambda, mais au contraire moins à même d’arriver au bon résultat que le naïf.

 

C’est à cela que nous avons assisté. Un problème inédit traité avec des méthodes établies, d’où échec. Et, comme ces experts font en plus partie d’institutions qui, comme toutes les institutions, ont elles-mêmes beaucoup de mal à se remettre en cause, nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises. En revanche, nous sommes franchement dans la merde

Catégories :Société, Uncategorized