Accueil > Politique, Société, Uncategorized > Eva Joly a raison de jeter un pavé dans la mare

Eva Joly a raison de jeter un pavé dans la mare

Pourquoi la proposition d’Eva Joly d’accorder un jour férié pour Kippour et l’Aïd-el-Kebir suscite t-elle une pareille levée de boucliers de la part tous les partis ? Peut être est-ce parce que le moment est mal choisi; tous approuvent en effet quasi unanimement le mot d’ordre donné par François Bayrou: « achetez français! ». Il est alors assez mal venu de rappeler que ce slogan nationaliste était étroitement associé à l’idée que nos colonies nous permettraient de surmonter la crise économique, à la fois dans les 1930, mais surtout dans les années 1880 sous l’impulsion de Jules Ferry. Par deux fois cela a abouti à une guerre mondiale.

Ne serait-il pas temps que nous reconnaissions ce que l’étranger a apporté à notre pays ? Nos racines chrétiennes doivent-elles nous forcer à scier nos branches juives, maghrébines ou encore asiatiques et africaines ? La connotation religieuse n’est sûrement pas la plus judicieuse qui soit, mais sans l’apport de ces cultures à notre patrimoine nous serions probablement aussi dégénérés que les familles royales consanguines qui ne se reproduisaient qu’entre elles pour garder le pouvoir. Une des grandes vertus du christianisme n’est-elle pas justement d’éviter ce problème en intégrant l’autre par le baptême ? Un jour férié pour ces autres cultures ne serait alors qu’une forme de baptême laïque qui officialiserait leur appartenance à la communauté nationale.

La notion d’Europe n’est née qu’avec la Renaissance, lorsque les Arabes ont été repoussés de l’autre côté de la Méditerranée avec la prise de Grenade en 1453; c’est avant cela qu’on parlait de Chrétienté pour définir ce que nous sommes. Ce renouveau qui nous a permis de dominer le monde doit beaucoup aux travaux des Arabes qui nous ont alors été apportés par les Juifs chassés d’Espagne par Isabelle la Catholique. Averroès, Avicenne et tant d’autres ont fait évoluer notre manière d’envisager les choses grâce à leurs traités de médecine, qui sont restés une référence pendant des siècles, de mathématiques, dont beaucoup s’appuyaient sur les avancées venues d’Inde, comme le zéro qui se dit sifr en arabe et a donné le nom de chiffre et permis de passer à la notation décimale si pratique qu’elle a envoyé la notation romaine aux oubliettes, mais aussi de politique et de philosophie, grâce à leurs traduction des auteurs grecs si déterminants dans l’avènement de notre démocratie. A cette même époque, nous produisions le « Malleus Maleficarum », le « marteau des sorcières » d’Heinrich Kramer dit Henri Institoris, qui a donné lieu à la chasse aux sorcières, et encore Torquemada, grand manitou de l’inquisition espagnole, de sinistre mémoire. Est-ce trop demander que d’accorder un jour férié à ceux qui nous apporté un peu de lumière en ces temps d’obscurantisme ? La période que nous vivons est angoissante au possible, mais nous ne gagnerons assurément rien en nous repliant sur nous mêmes à part la guerre, la mort et la destruction. Qui alors nous accordera le Grand Pardon ?

P.S. En même temps, je me méfie énormément de l’écologie en tant que programme politique, cela aussi m’évoque l’inquisition.

Publicités
Catégories :Politique, Société, Uncategorized Étiquettes : , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :