Fondation

L’établissement d’une colonie humaine sur une autre planète devrait s’inspirer du mécanisme qui préside à la croissance d’une fourmilière (ou à une plante de se développer à partir d’une graine), les humains prenant le rôle du champignon nourricier ou des pucerons, les robots celui des fourmis. Ou, pour revenir à un modèle qui ne donne pas l’impression que nous allons servir de nourriture aux infâmes machines, que les robots se chargent d’élaborer un corps accueillant pour nous abriter d’un environnement hostile comme nous le faisons pour les bactéries que nous hébergeons. (dans le même genre d’interdépendance, je pense depuis longtemps que les céréales nous exploitent pour que nous éliminions la concurrence, ce qui assure leur prospérité. Le plus intelligent n’est pas forcément celui qu’on croit, le génome du riz est beaucoup plus riche que celui de l’Homme). La relation que nous entretiendrons avec eux reposera essentiellement sur l’échange d’informations, comme ce fut le cas pour Deep Space-1 lors de la panne de son système de navigation et de sa reprogrammation en cours de mission. Il s’agit d’implanter profondément en eux les lois de la robotique édictées par Isaac Asimov dans « Les Robots »:

1- Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.

2- Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.

3-Un robot doit protéger son existence dans la mesure ou cette protection n’entre pas en contradiction avec le Première ou la Deuxième Loi.

Il a ultérieurement ajouté une quatrième loi dans « Les Robots et l’Empire », intitulée Loi Zéro: Un robot ne peut ni nuire à l’humanité ni, restant passif, permettre que l’humanité souffre d’un mal.

 

 

On peut alors imaginer que des robots soient en charge de préparer l’arrivée des humains dans une colonie martienne. L’engin qui se poserait, que nous appellerons Eve, le vaisseau mère, la reine ou la graine, en fait une petite usine qui devra être capable de fabriquer tous les éléments pour construire des machines sur place, devrait contenir non pas un mais deux rovers, Abel et Caïn. Ils auraient pour mission de ramener les matières premières qui permettront l’évolution de la colonie. Dans un premier temps ils seraient chargés de récupérer tout ce que les hommes ont déjà envoyé sur la planète qu’ils seraient en mesure de transporter, les matériaux envoyés pour préparer leur mission, mais aussi les rovers et les composants électroniques des aterrisseurs ainsi que les panneaux solaires des missions précédentes, soit les Adams qui n’attendaient qu’Eve pour briser leur solitude en ce monde hostile et froid. Ils devront coopérer pour accomplir ce travail. Tout cela dans le but qu’Abel puisse tuer Caïn, ce qui ne veut pas dire qu’il devra l’éliminer, mais le modifier grâce aux éléments qu’ils auront rapporté pour le rendre plus fort, apte à ramener des objets plus gros qui lui permettront de modifier Abel à son tour.

 

Comme il n’y aura vraisemblablement plus d’éléments d’origine terrestre à leur portée, les modifications qu’Abel subira seront différentes de celles de son frère, à l’instar des premières feuilles d’une plantule qui ne sont qu’une ébauche de la forme définitive qu’elles prendront une fois le végétal parvenu à maturité. Abel devra alors être en mesure d’exploiter les matières premières à sa disposition sur la planète, du carbone qu’il devra transformer en nanotubes ou en graphène, ainsi que divers  métaux, afin de fournir à Eve les éléments qui lui permettront de lui fabriquer des petits frères identiques à lui-même. Elle commencera plus modestement par les outils qui font défaut à Caïn. Ce n’est qu’une fois arrivé à ce niveau de développement qu’Eve pourra commencer à grossir comme une reine termite. Et ce n’est que lorsqu’elle aura réussi à fournir toutes les pièces nécessaires à la fabrication d’un troisième robot ouvrier, assemblé par ses frères, que l’un des membres de la famille pourra commencer à se consacrer à la mission que nous lui auront confié: construire le nid douillet pour nous accueillir. Soit un abri pour nous protéger du froid, mais aussi mettre en culture les bactéries qui nous fournirons de l’oxygène à respirer et des protéines que nous pourrons manger.

 

Par la suite, lorsque la population de robots aura atteint un nombre suffisant, c’est à dire quand l’organisme pourra survivre à la perte d’une partie des individus sans mettre sa survie en danger tout comme un arbre peut être amputé d’une branche sans que sa croissance ne soit compromise, le mécanisme des mutations pourra entrer en jeu. Elles seront de deux types, l’un purement aléatoire due aux erreurs qu’Eve ne manquera pas de commettre mais qui persistera si elle s’avère efficace, si le robot ramène plus de matières premières, consomme moins d’énergie ou construit plus vite que ses congénères, et l’autre directement contrôlée par les humains qui seront capables d’imaginer des outils radicalement différents de ceux fabriqués. Eve sera incapable de faire la distinction entre ces deux modes.

 

Ce n’est évidemment pas pour demain, mais avec l’automatisation de plus en plus poussée de l’industrie, Martin Ford nous prédit la perte de 70% des emplois actuels dans « The lights in the tunnel » l’exploitation minière des astéroïdes qu’on nous promet et les progrès de l’intelligence artificielle, cela pourrait bien devenir un jour réalité. Lorsqu’on prolonge les courbes des progrès de la science et celle des progrès techniques, la seconde devrait dépasser la première dans les 30 à 50 prochaines années pour donner lieu à une singularité dont on ne peut pas prédire les conséquences. Elle pourrait bien prendre cette forme, l’avènement d’un organisme autonome qui nous abriterait en son sein, à la manière dont nous abritons la population de bactéries de nos intestins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :