Accueil > Histoire, Société > La victoire et la crise, Christophe Colomb et l’Inquisition

La victoire et la crise, Christophe Colomb et l’Inquisition

De nos jours nous voyons l’année 1492 comme celle de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb et nous l’associons au début de l’expansion européenne à travers le monde. Elle est à l’origine d’un formidable élan économique, préambule à ce que sera le rêve américain au 19ème siècle avec la conquête de l’ouest. Mais cette même année est aussi celle de la prise de Grenade, achèvement de la Reconquista, menée sous la férule d’Isabelle la Catholique, qui met un terme à 800 ans de présence arabe en Espagne. Soit la conclusion d’un mouvement de fermeture du continent européen initié en 1453 avec la chute de Constantinople qui devient capitale des Ottomans. La même période est marquée par la fin des conflits entre la France et l’Angleterre qui s’étalent entre 1337 et 1453 que nous connaissons sous le nom de « guerre de cent ans ». Ce n’est qu’à partir de ce moment que la Méditerranée devient une frontière pour la Chrétienté. Chacun se trouve dorénavant chez soi, aussi cette notion d’unité religieuse peut alors être remplacée par celle, territoriale, d’Europe. Cette situation nouvelle a provoqué la séparation des églises catholiques et protestantes quelque années plus tard, puis declenché les guerres de religion.

 

Mais pour les contemporains de l’époque la situation devait paraître beaucoup plus sombre que nous ne nous l’imaginons à présent, en témoigne le succès de l’inquisition incarnée par Torquemada, Grand Inquisiteur de sinistre mémoire (à partir de 1483), et l’écriture du « Malleus Maleficarum », « le marteau des sorcières » du non moins sinistre Heinrich Kramer -Henri Institoris-, qui fut largement diffusé grâce à la récente invention de l’imprimerie par Johannes Gensfleich dit Gutenberg, et ce malgré son interdiction par les autorités ecclésiastiques peu après sa publication (publié en 1486, interdit en 1490).

 

Arrêtons-nous un instant sur l’épisode peu glorieux de notre histoire qu’a constitué la « chasse aux sorcières ». Elle a fait plus de victimes dans les régions où l’état n’assurait pas sa fonction de redistribution de la richesse mais se contentait de protéger les intérêts des individus les mieux lotis.(source: « celles qu’on disait sorcières », reportage Arte) Les hivers de la fin du XVème siècle étaient particulièrement froids et longs, par conséquent les récoltes avaient du mal à couvrir les besoins de la population.

 

Institoris avait bien essayé d’instiller sa funeste doctrine avant que la situation économique ne se dégrade de manière catastrophique, mais il n’a tout d’abord pas eu le succès escompté. Il a commencé par faire le tour des villages d’Alsace de sa propre initiative, mais il était systématiquement chassé par les édiles locaux, personne ne prenait encore au sérieux ses élucubrations concernant les sorcières. Aussi s’est-il retiré pour demander au Pape Innocent VIII la permission d’entreprendre la rédaction de son ouvrage; elle lui fut accordée.

Colomb a lui aussi rencontré les pires difficultés, il a dû faire le tour de toutes les cours du continent pour trouver le financement nécessaire à l’entreprise de son voyage avant de le trouver auprès de la couronne espagnole.

 

L’organisation de l’économie de l’époque n’était certes pas aussi complexe que celle que nous connaissons à présent, la crise d’alors n’est pas imputable à l’incurie d’une poignée de banquiers cupides. On leur attribue d’ailleurs un peu vite l’entière responsabilité de la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement alors que les états sont loin d’y être étrangers. La Fed, la banque centrale américaine, en particulier. Elle a inondé le marché avec de l’argent à faible taux d’intérêt après les attentats du 11 Septembre de crainte que la consommation ne s’écroule. Contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, tout le monde savait qu’à prêter sur la valeur hypothétique des biens immobiliers, calculée sur la base d’une croissance aussi forte que constante, à des ménages insolvables à long terme, l’économie finirait par plonger. Ceci étant dit, il ne faudrait pas que nous nous voilions la face en désignant à notre tour un bouc émissaire qui nous exonèrerait de toute responsabilité, les consommateurs/électeurs que nous sommes y ont aussi trouvé leur compte en empruntant à peu de frais pour vivre au-dessus de leurs moyens avant d’être rattrapés par la réalité et que les taux des emprunts flambent. Après le choc provoqué par l’effondrement des Twin Towers, ce n’était vraiment pas le moment d’en rajouter une couche en révélant l’extrême fragilité de notre économie, cet aveu de faiblesse aurait eu un effet désastreux sur une population déjà suffisamment ébranlée. Nous avons obtenu un peu de sursis. Nous sommes tous un peu complices de la catastrophe à un certain degré. Ceux qui en connaissaient les conséquences le sont plus.

Les responsables de la fin du Moyen-Age/ début de l’ère moderne avaient fait le même calcul en tablant sur un accroissement des récoltes pour les années futures. Ce pari ne s’est, hélas, pas révélé gagnant en raison des intempéries à répétition dues à l’apparition du petit âge glaciaire, ce qui a favorisé les exactions commises au nom de la doctrine inquisitoriale.

La même chose se passe encore en ce moment pour certains paysans Indiens qui ont choisi du cultiver du coton transgénique BT. Endettés jusqu’au cou par l’achat des semences puis, des pesticides et engrais dont ils n’auraient théoriquement pas dûs avoir besoin. 200 000 se sont suicidés entre 2000 et 2010. En réaction, la guérilla maoïste gagne du terrain et le gouvernement la réprime de plus en plus sévèrement sans distinction.

Publicités
Catégories :Histoire, Société Étiquettes : , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 26/01/2011 à 13:20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :